Retour

Nana-Mambéré : Les activités socio-économiques paralysées par les rebelles des 3R


11/10/2020 - Nana-Mambéré

Dans la Nana-Mambéré, de nombreux marchés hebdomadaires sont confrontés, ces derniers jours, au faible nombre de commerçants. Ceci se justifie par la présence massive des éléments des 3R (Retour-Réclamation-Réconciliation) en débandade après l’opération militaire en cours dans cette préfecture.

Depuis le lancement de l’opération « Ala Londo » par le gouvernement conjointement avec la mission onusienne MINUSCA dans la Nana-Mambéré, les éléments des 3R sont éparpillés dans les villages environnants.  Ils opèrent par groupuscules. Dans la périphérie de Baboua, Bouar et Bohong, ces hommes armés incontrôlés se livrent aux cambriolages et aux braquages.

Selon des sources bien informées, plusieurs commerçants et paysans ayant rencontré ces malfrats, ont été dépouillés de leur argent et des denrées alimentaires. Cette omniprésence des éléments des 3R crée une psychose généralisée au sein de la population.

La situation impacte négativement les activités socio-économiques de la région. Les marchés hebdomadaires connaissent une faible fréquentation des commerçants et autres vendeurs ambulants venus des autres localités. Les activités champêtres sont aussi suspendues par certains qui ont peur de se faire agresser. Les véhicules des humanitaires sont parfois arrêtés et fouillés par ce groupe armé. 

Cette situation doit interpeler le gouvernement, la MINUSCA, ainsi que les partenaires au développement afin de préserver les acquis de la paix et assurer la sécurité de la population. 

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org