Retour

Message de la conférence des évêques de Centrafrique au peuple de Dieu: "Marchons ensemble''!


17/01/2022 - Bangui

Le nonce apostolique était en déplacement à Rome. Le président de la République, Pr Faustin-Archange Touadera, le Premier ministre, Henri-Marie Dondra, ainsi que des ministres et l'ambassadeur de Guinée équatoriale, ont assisté à l'office religieux.

Mgr Tadeusz Kusy a axé son serment sur l'évangile du jour: Jean, chap. 2, versets 1 à 11. « Nous délivrons ce jour un message d'espérance. Pour ceux qui souffrent, avec l'espoir que demain soit meilleur qu'aujourd'hui. Le pape François nous propose de prendre le chemin ensemble. Nous sommes rassemblés ici comme à Cana, en Galilée. L'évangile d'aujourd'hui nous apprend que Jésus a changé l'eau en vin. Agissons avec la puissance de Dieu. Invitons Jésus dans notre foyer, notre famille, notre communauté ecclésiale. Marie, sa mère, nous conseille: ‘'Faites tout ce qu'il vous dira''. Marchons ensemble! Jésus demande notre participation, notre engagement pour le bien de la population, surtout les faibles et les marginalisés, ici où nous sommes, au cœur de l'Afrique », a proclamé l'évêque de Kaga-Bandoro, du haut de la chaire.

« On ne bâtit pas un pays sur des antivaleurs »

Le message des évêques, donné au siège, à Bimbo, le 14 janvier 2022, a été livré par le révérend père Secrétaire de la CECA. Il est axé sur la situation humanitaire, sécuritaire et ecclésiale. Dans leur conclave, ils ont échangé avec les hautes autorités du pays pour leur restituer le cri des concitoyens qui souffrent.  L'Eglise et le synode sont synonymes. La Centrafrique a été réconfortée par la visite pastorale du Saint-Père, en novembre 2015. Aujourd'hui, les princes de l'Eglise s'inquiètent de l'exacerbation des tensions diplomatiques et géopolitiques. De la campagne de désinformation visant à isoler un pays souverain des institutions financières internationales. Ils mettent en exergue les exactions des groupes armés actifs sur le territoire. Ils s'indignent que les ressources naturelles, minières et forestières soient pillées par des étrangers, avec la complicité de nationaux antipatriotiques.

Les évêques dénoncent la crise des valeurs, la corruption, l'enrichissement illicite, la gabegie, l'injustice, la perte de l'autorité parentale, l'incivisme, l'effondrement du système éducatif, l'exploitation sexuelle des jeunes filles par des adultes véreux, etc. On ne bâtit pas un pays sur des antivaleurs, affirment-ils ! Une forme nouvelle de crise d'unité est également apparue: les principaux opposants se sont retirés du dialogue républicain en préparation.

 Suivez la vidéo l'intégralité du message des Evêques par ce lien: https://youtu.be/kCN5fNl7a_I

Guérir ensemble les blessures d'hier et d'aujourd'hui

La CECA émet des vœux ardents: la tenue d'un dialogue inclusif qui ne soit pas une patente à l'impunité; recréer un imaginaire positif; marcher ensemble malgré différences, dissonances ou désaccords; guérir ensemble les blessures d'hier et d'aujourd'hui; l'exigence d'un travail de mémoire et de deuil du passé; le châtiment des coupables, la compassion avec les faibles.

Les évêques souhaitent vivement l'opérationnalisation de la Cour pénale spéciale (CPS), de la Commission vérité/réconciliation (CVR), du programme démobilisation, désarmement, réinsertion des ex-combattants (DDR). Enfin, par un véritable renversement de paradigme, ils rêvent de la construction d'une nouvelle république où la guerre soit bannie, où « le veau et le lionceau seront nourris ensemble ».

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye

Publié par le PCRC




PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org