Retour

Les leaders communautaires de Bouar mettent en place un point focal chargé de sensibilisation sociale.


31/07/2021 - Bouar

A l’issue du troisième et dernier jour de l’atelier sur la nouvelle approche de marketing social initié par la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) organisé à Bouar ce vendredi 30 juillet à la Maison de la Femme, la vingtaine des leaders communautaires participants a pu mettre en place un point focal social.

Au moins une vingtaine de leaders communautaires de Bouar ont pris part à cet atelier, échangeant avec la délégation de la Cellule de Communication de la PCRC (PCRC-CellCom) venue de Bangui. –Délégation composée de Me Roddy Madouzekeko, secrétaire permanent de la Plateforme, et d’Arnaud Goro, chargé marketing social à la PCRC-CellCom. La délégation a travaillé en collaboration avec le secrétaire général de l’antenne de la PCRC-Bouar.

Les participants se sont constitués en deux groupes de travail au dernier jour des séances pour rassembler sous trois grands thèmes les différents problèmes de la province qu’ils ont recensés. Il s’agit de : insécurité, civisme et, infrastructures.

Mission du point focal

Il est assigné à ce point focal composé de six membres la mission de recenser les problèmes sociaux de Bouar à travers un club d’écoute que lesdits membres mettront en place ultérieurement. Des constats relevés et des choix des sujets, le point focal s’en servira pour animer des émissions radio en vue de sensibiliser et conscientiser la grande masse pour les bonnes pratiques sociales.

Il se constituera aussi en porte-voix de la population pour ouvrir des créneaux de solutions aux problèmes relevés.

Le critère essentiel ayant présidé au choix des membres du point focal est la présence de toutes les tranches d’âge adulte.

Les six membres du point focal de Bouar mis en place sont :

Mlle Banalè Nelly, issue de l’ONG GTMB ;

Mme Ngbiebivo Céline, présidente préfectorale de l’OFCA ;

Ouabona Sylva Patrick, Secrétaire général du Conseil préfectoral de la jeunesse (CPJ-Nana-Mambéré) ;

Dangta Sarki Christ, (CPJ) ;

Mbita Marthe, présidente sous-préfectorale (Bouar) de l’OFCA ;

Fadimatou Issoufa, (OFCA).

Le point focal aura les facilités nécessaires à la réalisation de sa mission, a rassuré M. Arnaud Goro, responsable du Marketing social à la Cellule de communication de PCRC.

Des engagements

Ouabona Sylva Patrick, l’un des membres, a exprimé sa fierté de s’engager pour parler du civisme qui, à ses yeux, « reste l’œuf qui porte tous les autres problèmes ». A travers ce thème, il pense trouver l’occasion d’évoquer des sujets tels que la déperdition scolaire caractérisé par la majorité des jeunes filles qui ne finissent jamais les études secondaires. Il entend parler aussi des difficultés d’accès à la santé, les accidents routiers causés essentiellement par les taxi-motos et des morts et cas graves que cela entraine au quotidien, les conflits fonciers, etc.

Au-delà de la cohésion sociale qui « est un fait » dans la Nana-Mambéré, Céline Ngbiebivo pense qu’ « il faut continuer à travailler » pour renforcer les acquis, car après la tension causée par les évènements douloureux du début de l’année, une certaine peur est revenue à la surface.

© PCRC-Cellcom – Askin Bamako

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org