Retour

Les groupes armés signataires de l'APPR-RCA appellent à une concertation nationale pour des élections apaisées


27/10/2020 - Centrafrique

Les avis divergent autour de la tenue du calendrier électoral fixant le premier des élections groupées le 27 décembre prochain. L’Autorité nationale des élections (ANE) et le gouvernement restent optimistes quant à la tenue  de ce calendrier. L’opposition démocratique estime, pour sa part, que le processus est entaché de beaucoup d’irrégularités, d’où la nécessité d’un glissement du calendrier. Les principaux groupes armés appellent à la tenue d’une concertation nationale les impliquant, afin de trouver un consensus pour la bonne marche dudit processus.

 Le 27 octobre 2020, dans une déclaration commune signée par  les groupes armés signataires de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA (APPR-RCA), cette coalition demande au gouvernement, aux garants et facilitateurs de l’Accord d’organiser une rencontre entre le gouvernement et les forces vives de la nation, ainsi que les leaders des groupes armés, avant la tenue des élections groupées du 27 décembre 2020. Les principaux leaders de ces groupes armés estiment que le processus enclenché par les opérations d’enrôlement des électeurs sur le fichier électoral est entaché de beaucoup d’irrégularités et de manœuvres machiavéliques liées à la préparation des élections en cours et entretenues par la classe politique centrafricaine.

 Selon eux, de tels agissements pourront avoir des conséquences dramatiques sur la population et risqueraient de faire retomber le pays dans le chaos. « La crise que la RCA a connue et continue de connaître est la conséquence des mésententes entre les régimes qui se sont succédés au pouvoir et l’opposition démocratique. Afin de garantir la bonne tenue des échéances électorales et la mise en œuvre efficace de l’APPR-RCA, nous, signataires dudit Accord, demandons aux Garants et Facilitateurs d’organiser une rencontre immédiate entre les leaders des Groupes Armés et le Gouvernement conformément aux dispositions de l’article 34 de cet Accord», ont-ils demandé dans cette déclaration.

 La réaction de ces groupes armés fait suite à la demande de l’opposition démocratique qui appelle incessamment au report des élections en raison des irrégularités enregistrées dans le processus. Ainsi, elle demande l’audit du fichier électoral qui, selon elle, est susceptible de fraude. Malgré ces paradoxes autour de la tenue du chronogramme électoral, le corps électoral a été convoqué le 25 octobre 2020 par un décret présidentiel.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org