Retour

Les femmes leaders de la PCRC formées sur la prévention des discours de haine


07/12/2020 - Bangui

Les femmes leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) renforcent leurs capacités sur la gestion des rumeurs et la prévention contre les messages de haine. Du 3 au 5 décembre dernier, elles ont été outillées afin d'édifier leurs différentes communautés.

Pour garantir une élection apaisée, plus d'une centaine des femmes leaders de la PCRC ont été formées sur les comportements qui pourront conduire aux conflits et compromettre  les efforts pour la paix et la cohésion en Centrafrique. 72 heures durant, ces femmes venues de différentes communautés ont été d'abord sensibilisées sur la gestion des rumeurs qui est une probable source de conflit dans une société. Il s'agit de signifier par cette thématique les méfaits de ce que l'on dit et que les sources ne sont pas connues ou encore non fondées. Ce qui crée d'ailleurs très souvent des différends dans la société.

S'agissant du contexte assez sensible avec les élections groupées du 27 décembre prochain, il s'avère nécessaire pour ces femmes d'être prévoyantes sur les messages de haine qui font le quotidien des Centrafricains. Mais aussi et surtout de lutter efficacement contre cette pratique qui constitue un frein majeur pour la cohésion sociale. La paix est outil capital pour le développement. C'est pourquoi elle a fait partie intégrante de ladite formation comme maitre-mot pour ces femmes.

Les femmes ont été les principales victimes de la crise en RCA. A travers cette formation, elles veulent toutes œuvrer pour la consolidation de la paix et du vivre-ensemble dans le pays. Ceci, pour le bien-être de la population. C'est ce que précise Marie-Thérèse Boubandé, présidente nationale des femmes protestante de Centrafrique et membre de la coordination des femmes de la PCRC. « Ce pays a connu assez de crises et nous les femmes tant chrétiennes que musulmanes avons énormément souffert. C'est ainsi qu'à l'approche de ces scrutins dans le pays, nous voudrions contribuer efficacement pour sauvegarder les acquis de la paix prônés par les leaders de la Plateforme, tout en luttant contre les discours de haine et les rumeurs », a-t-elle déclaré.  

Ces femmes formées auront la responsabilité de restituer toutes les connaissances acquises dans leurs différentes communautés afin de cultiver et consolider la paix ainsi que le vivre-ensemble.

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org