Retour

Les communautés du Nord-Est promeuvent la paix et la stabilité dans leurs régions


10/11/2020 - Centrafrique

Du 9 au 10 novembre 2020, les leaders communautaires de la région du Nord-Est de la Centrafrique se sont rencontrés à Bangui pour trouver des solutions à leurs différends afin de promouvoir la paix et la réconciliation dans leurs régions. C'est une initiative du gouvernement, appuyé par les garants et facilitateurs de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA). 

La crise militaro-politique de 2012 a plongé le pays dans des violences intercommunautaires.  Elle a aussi provoqué l'effondrement de l'autorité de l'Etat, la dislocation de la cohésion sociale et le déplacement de milliers de personnes en province et à l'étranger. Des hostilités ont récemment embrasé la région du Nord-Est et occasionné des pertes en vies humaines et des dégâts matériels. Grâce à cette initiative du gouvernement, les leaders communautaires, les chefs coutumiers et les représentants des groupes armés issus des préfectures de la Haute-Kotto, de la Bamingui-Bangoran et de la Vakaga se sont engagés à soutenir les initiatives de paix et de réconciliation. Ils sont repartis dans leurs régions avec un pacte de non-agression signé au terme de ces pourparlers.

 « Cela fait déjà plus d'un an que les communautés du Nord-Est ne se parlent plus. Nous remercions le président de la République et son gouvernement, ainsi que la communauté internationale  qui ont pris cette initiative de mettre fin aux actes qui fragilisent la paix et le vivre-ensemble dans notre région. Nous sommes très contents de cette réconciliation que nous attendions depuis fort longtemps », s'est réjoui  Hassane Amadou, représentant de la communauté peulh de la Vakaga.

 Le sultan-maire de Ndélé, Senoussi Ibrahim, a demandé aux groupes armés de dissoudre leurs mouvements pour favoriser un retour définitif de la paix. « La dissolution des groupes armés est la condition sine qua non de la paix et de la stabilité. Nous voulons que les leaders de ces groupes armés dissolvent leurs mouvements. Il faut définitivement enterrer la hache de guerre », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Firmin Ngrébada a, de son côté, appelé les signataires de ce pacte de réconciliation à respecter leurs engagements afin d'accompagner le gouvernement dans ses efforts de restauration de l'autorité de l'Etat. « Sans la paix et la réconciliation, nous ne pouvons envisager le développement. Nous les avons interpellés sur la nécessité de tout faire pour que nous ayons la paix et la réconciliation. De façon à permettre l'accompagnement du gouvernement en matière de développement dans ces régions », a déclaré le Premier ministre, Chef du gouvernement.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org