Retour

Leaders communautaires et médias de Bouar s'engagent pour la création des clubs d'écoute


28/07/2021 - Bouar

A l’issue d’une réunion de consultation et de briefing organisée ce mercredi 28 juillet à la maison de la femme de Bouar, les leaders communautaires de la ville se sont engagés à la création des clubs d’écoute et mis en place des points focaux pour améliorer le travail de sensibilisation à la paix et la réconciliation portée par la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC).

Au terme d’une réunion organisée ce mercredi, première étape des travaux d’une mission de mobilisation sociale de la Cellule de Communication (CellCom) de la PCRC à Bouar, les leaders communautaires du chef-lieu de la Nana-Mambéré ont exprimé leur engagement à la mise en place des clubs d’écoute et des points focaux chargés d’améliorer la mission de sensibilisation pour la paix et la réconciliation.

La mission en provenance de Bangui est composée du Secrétaire Permanent de la PCRC, Maître Roddy Madouzekeko, et du Chargé des relations du marketing social et de la logistique de la CellCom, Arnaud Goro.

La réunion à la Maison de la Femme a réuni plus d’une vingtaine de participants, issus des organisations des femmes (OFCA, associations), de l’Association préfectorale des Jeunes (bureau central et démembrements), des communautés –musulmanes et chrétiennes, des médias locaux.

Un marketing social en groupe

Expliquant à l’assistance le mobile de la rencontre, Arnaud Goro a déclaré que toutes les couches sociales conviées ont un rôle important mais souvent non exploité à jouer, dans la sensibilisation ou plutôt du « marketing social ». « Nous voulons que la PCRC de Bouar fonctionne comme celle Bangui, mais en se fondant sur ses propres réalités, car, les problèmes de Bouar ne sont pas les mêmes qu’à Bria ou à Bangui, par exemple. »

Donc l’idéal est que ce sont désormais les populations de Bouar qui, agissant dans le cadre d’un ou plusieurs clubs d’écoute, identifient les problèmes de leur coin, et proposent des types d’émissions radio ou des thèmes de sensibilisation qui conviennent et comment s’y prendre pour toucher le maximum de personnes.

Des questions et suggestions ont été formulées par l’assistance, entre autres le souci de l’extension des consultations aux localités de la province pour une plus grande assise, l’inclusion de tous les médias locaux en dehors de la radio Maïgaro, la radio partenaire de la PCRC dans la province, ou encore du suivi du programme qui sera mis en place de sorte à garantir son efficacité.

Toutes ces préoccupations convergent vers les points focaux qui seront mis en place à la réunion de la journée suivante avec les mêmes acteurs. Cependant ces points focaux ne seront pas des individus mais plutôt des groupes de personnes, « notre souci ici c’est d’assurer l’efficience et l’efficacité », a souligné Arnaud Goro.

Une réponse aux attentes

Céline Ngbiebivo, présidente de l’Organisation des femmes centrafricaines de Nana-Mambéré, à l’issue de la réunion : « ces points focaux et clubs d’écoute correspondent à nos attentes, ils nous permettront de nous parler entre nous, des questions de paix et des sujets qui nous concernent dans notre province la Nana-Mambéré. »

« C’est une première, qu’un club d’écoute fait par nous-mêmes va s’approcher de la population pour écouter nos problèmes, et porter nos voix sur les ondes des radios en vue d’un changement de comportement dans notre société », a déclaré pour sa part Jacob Abbo, président de la Jeunesse de Nana-Mambéré.

Autant dire que « l’initiative est bonne » et, « pour nous qui sommes des leaders, c’est important de s’assurer une place en tant que point focal car ce qui sort de nos bouches reflètent toujours la pensée commune », a conclu Jacob Abbo.

© PCRC-CellCom – Askin Bamako

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org