Retour

Le projet d'électrification de la ville de Bangui salué par la population


29/08/2020 - Bangui

Depuis le début de l'année, la population banguissoise assiste avec enthousiasme à une montée en puissance du nombre de lampadaires solaires voltaïques, installés le long des rues et avenues sombres de la capitale. Les témoignages des habitants de diverses localités de Bangui ont été recueillis.

« Nous sommes en train de vivre le début de la fin de l'insécurité dans la capitale de notre pays. Et nous pensons que cela est un grand pas pour l'amélioration du climat social. Si toutes les grandes villes de Centrafrique venaient à bénéficier de ce projet d'électrification, ce serait avantageux pour le peuple centrafricain  dans son ensemble», a déclaré Adrien Wambia, un retraité habitant le quartier Pétévo.  

Dans tous les arrondissements de Bangui, voire les banlieues de la capitale, les grands axes les plus fréquentés servent de théâtre d'agressions à main armée et de banditisme de tout genre, à cause de l'obscurité. « Sur l'avenue des Martyrs, qui est le plus grand axe de la capitale, situé en plein centre-ville, même à 18h il arrive que des bandits de grands chemins s'en prennent aux  piétons qui passent dans les secteurs obscurs. Je pense que ce projet d'électrification est une libération pour le peuple centrafricain », a indiqué Servile Mokosse, étudiant en 3e année de droit à l'université de Bangui.

En dehors de l'insécurité, ce projet vient combler des besoins urgents liés au seuil de la pauvreté existant en République centrafricaine. Beaucoup d'élèves et étudiants ne peuvent apprendre pendant la nuit à cause des délestages fréquents. « Ces lampadaires à base de panneaux solaires permettront aux élèves et étudiants d'apprendre leurs leçons. C'est une réalité en République centrafricaine  », a ajouté Servile Mokosse.

Pour éclairer la lanterne de la population centrafricaine, le ministre de l'Hydraulique, Gotran Djono Ahaba, a signalé que dans le cadre de ce projet, 35 rues et avenues de Bangui seront bordées de ces lampadaires photovoltaïques. « Ce projet est financé par un fonds saoudien qui s'élève à plus de 9 milliards FCFA au profit de l'Etat centrafricain. La société TRAGEDEL, qui est le maître d'œuvre, réalise les travaux  sous le contrôle de l'ENERCA, société nationale de distribution de l'énergie en République centrafricaine », a fait savoir le ministre de l'Hydraulique.

Même si la population exprime sa satisfaction, il y a des voix qui dénoncent des cas de vol de panneaux solaires installés sur ces lampadaires. « Le gouvernement est tenu de mettre en place des stratégies visant à protéger ces biens publics.  Dans le 6e arrondissement de Bangui, un cas de vandalisme sur un lampadaire a été signalé par les habitants du quartier Chicago le 13 août. Un autre malfrat en possession d'un de ces panneaux solaires s'est fait attraper au marché Sango dans le deuxième arrondissement de Bangui. D'où la vigilance s'impose », a fait remarquer Bernadette Namkoïsse.

Des 35 rues et avenues devront bénéficier de cet éclairage, 14 rues sont déjà bordées de lampadaires solaires photovoltaïques. Pour empêcher le pillage de ces biens publics dans leur localité, les jeunes de la circonscription de Bimbo2 ont mis en place une stratégie permettant d'empêcher les cambrioleurs d'opérer leur mission de malheur. Interrogés, ces derniers ont préféré ne pas dévoiler leurs stratégies de protection des lampadaires.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org