Retour

Le dialogue interreligieux : une voie de sortie de la crise


20/12/2018 - Bangui

À Bangassou, comme dans le reste du pays, certains ont voulu donner une connotation religieuse à la crise militaro-politique qui secoue la République centrafricaine. À Bangassou, l’antenne locale de la PCRC a fait du dialogue interreligieux la voie de sortie de la crise.

L’unité des trois leaders religieux qui ont fondé la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC) a donné naissance à une organisation, la PCRC, devenue une référence en matière de dialogue interreligieux afin de ramener la paix dans le pays.

Cas de Bangassou

Dans cette ville, l’antenne locale de la PCRC a fait du dialogue interreligieux la voie de sortie de la crise.  Le 15 mai 2017, les affrontements  ont divisé chrétiens et musulmans. Les familles ont été disloquées et les biens détruits. Grâce au dialogue initié  par l’antenne locale de la PCRC, les barrières et le silence ont été rompus au profit de l’entente et de la réconciliation.

Selon Pierrette Bénguéré, préfet du Mbomou, le dialogue interreligieux prôné par l’antenne de la PCRC a porté des fruits. Les communautés divisées se sont réconciliées. « La plus grande stratégie qui a permis la réconciliation, c’est le dialogue. La crise de mai 2017 a divisé les communautés chrétiennes et musulmanes. C’était difficile de voir les membres de ces communautés se parler ; il y avait des tensions de part et d’autre. L’initiative de l’antenne de la PCRC leur a permis de  se mettre ensemble et de se parler. C’est dans ce contexte qu’ils ont aplani leurs divergences. »

Le dialogue interreligieux consolide la cohésion sociale

Le dialogue est le moyen le plus sûr de consolider la cohésion sociale et le vivre-ensemble entre les communautés divisées par la crise militaro-politique qui perdure. Si aujourd’hui les fondements demeurent fragiles, c’est par manque de dialogue entre les communautés qui ont été manipulées  par les acteurs de la crise.  Le pays ne retrouvera la paix que si les parties impliquées dans cette crise s’engagent dans un dialogue sincère.

L’exemple de Bangassou devrait inspirer tous les leaders centrafricains qui veulent que la Centrafrique retrouve la paix durable.

© PCRC-CellCom - Jean Pierre Nambate Dounia         

 

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org