Retour

Le Centre de formation professionnelle agricole de Ngoulékpa, une chance pour la réinsertion des jeunes


08/10/2020 - Bimbo 3

Le Centre de formation professionnelle agricole de Ngoulékpa, sis dans la commune de Bimbo III, contribue au recyclage et à la réinsertion des jeunes désœuvrés. Il vient de rendre actifs quatre-vingts huit jeunes formés pendant six mois dans différents domaines.

En République centrafricaine, la crise a impacté négativement la condition socio-économique des jeunes. Beaucoup ont perdu l’espoir à cause de leur vie précaire. D’autres, qui sont des déplacés internes, ont eu de la peine à se réinsérer dans la société.

A cet effet, le centre de formation professionnelle agricole de Ngoulékpa se donne comme mission de redonner l’espoir aux jeunes désœuvrés et déplacés internes, qui sont dans des conditions difficiles, en vue de contribuer à leur stabilité socio-économique. Tout en répondant à la problématique de l’emploi des jeunes dans le pays. Depuis sa création en 2018, ce centre a formé, en trois cycles, des jeunes qui sont déjà opérationnels. La dernière vague, au nombre de 98, a été formée dans les domaines de l’apiculture, l’aviculture, le maraîchage, la riziculture et la pisciculture. Le vendredi 18 septembre dernier, ils ont reçu leurs parchemins  greffés avec la remise des kits de réinsertion (brouettes, pèles, râteaux, pousse-pousse, houes, etc.).

A en croire Alexis Mbétigaza, coordonnateur du centre de Ngoulékpa, cela résulte du projet CAF-1015, intitulé « Formation professionnelle agricole pour jeunes sans emploi et jeunes personnes déplacées internes dans Bangui, ainsi que dans la préfecture de l’Ombella-M’poko ». Un projet mis en œuvre en collaboration avec les ministères de l’Agriculture et de l’Education, avec l’appui financier de l’ONG allemande WHH.  

Grâce à cette formation, beaucoup de jeunes peuvent se prendre en charge en contribuant à l’épanouissement économique de la République centrafricaine. Dieu-Béni Djou-Houya Kélia, l’un des récipiendaires, a déclaré : « Je suis prêt, après cette formation, à me prendre en charge et à contribuer au développement de mon pays. Je suis aussi capable de transmettre mes connaissances à mes pairs jeunes afin qu’ils puissent travailler pour eux-mêmes et leur famille. »

Le centre a déjà formé plus de 327 jeunes dans cinq arrondissements de Bangui, à Bimbo et à Bégoua, sur trois cycles. Pour faciliter l’accès aux formations, les 450 apprenants du 4ème cycle vivront en internat.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org