Retour

La laïcité, une grande richesse pour la République centrafricaine


07/11/2018 - Bangui

En République centrafricaine, la religion a été récemment instrumentalisée à des fins inavouées, poussant chrétiens et musulmans à s’entredéchirer. Le pays cherche à panser ses plaies et la laïcité est une source de richesse comme le quartier Yapélé nous en offre un exemple éloquent.

Au quartier Yapélé, situé dans le deuxième arrondissement de la ville de Bangui, se trouve une mosquée très fréquentée. Pourtant, la majorité des populations de ce quartier sont des chrétiens. Les gens se réveillent tous les jours à 4 heures du matin au cri du muézzin. Aussitôt, les ruelles de Yapélé s’animent. Des hommes et des femmes portant de gros boubous se bousculent et  envahissent la mosquée où ils sont attendus par le prédicateur.

Cette mosquée qui se dresse au cœur de Yapélé a été cassée et pillée pendant les évènements militaro-politiques. Mais plus tard, elle a été reconstruite. Ce qui aura été curieux, c’est que les populations qui l’ont cassée ne se sont pas opposées à sa reconstruction. Et, depuis lors, la vie religieuse dans cette mosquée a repris ses droits. Certes, elle a été cassée, mais elle est réhabilitée et fonctionnelle depuis plus d’un an par l’initiative et la mobilisation des jeunes dudit quartier.

« Nous déplorons ce qui s’est passé ! »

Une habitante témoigne : « Ce qui s’est passé, nous le déplorons ! Il n’y avait pas de retenue et la passion avait pris le dessus. Aujourd’hui, notre mot d’ordre, c’est ‘’Plus jamais ça!’’ D’ailleurs, après le chant du coq, c’est l’appel à la prière qui nous confirme qu’il va bientôt faire jour et qu’il faut se lever pour commencer la journée. N’est-ce pas une habitude à laquelle nous ne nous dérogeons plus? Que le Seigneur veuille bien nous pardonner et nous aider à nous refaire comme avant cette crise où nous nous côtoyions dans nos diversités spirituelles et même idéologiques ! »

La République centrafricaine est un pays indépendant depuis 58 ans. Peuplé de 5 millions d’âmes, il est resté un Etat laïc en dépit du fait que ses populations sont majoritairement chrétiennes.

Depuis cinq ans, il traverse une crise sans précédent qui a failli provoquer sa division sur la base d’un prétendu conflit religieux entre chrétiens et musulmans. Grâce à une large sensibilisation prise en main par la société civile, ce drame a été heureusement évité. Aujourd’hui, dans de nombreuses régions du pays, chrétiens et musulmans ont retrouvé le vivre-ensemble ainsi que la cohésion sociale. A cet effet, l’exemple de Yapélé est révélateur.

© PCRC-Cellcom – Pulchérie Lala   

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org