Retour

La RCA se dote d'un référentiel stratégique pour définir "une vision RCA 2050''


24/11/2020 - Centrafrique

Le jeudi 19 novembre, le président de la République, Faustin Archange Touadéra, a lancé le processus de l'Etude Nationale Prospective ‘'RCA 2050'' pour impulser le consensus autour des dynamiques majeures. Qui vont impulser un avenir meilleur souhaité par les forces vives de la nation.

 En vue de construire une vision pour une Centrafrique nouvelle, le gouvernement a sollicité et reçu du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale un appui technique et financier pour élaborer une étude nationale prospective (ENP) à l'horizon 2050.

Selon le chef de l'Etat, la République centrafricaine, depuis  son accession à l'indépendance en 1960, a élaboré et mis en place plusieurs plans et programmes de développement. Ceux-ci avaient comme objectif global la réduction de la pauvreté. A travers l'accélération de la croissance, le développement des secteurs productifs tels que l'agriculture, la foresterie, les industries et les services sociaux de base.

Ces plans et programmes de court et moyen terme n'ont pas permis à la société de panser les cicatrices des nombreuses crises militaro-politiques que le pays a connues. Et qui ont engendré, selon les experts du PNUD, des incertitudes sur l'avenir du pays, sans perspective de reconstruction.

C'est dans cette optique que le gouvernement a décidé d'engager un processus d'élaboration d'une étude prospective de long terme, en vue de définir de manière consensuelle la vision du devenir souhaité du pays.

Le président de la République, dans son discours de la circonstance, a déclaré que cette étude permettra de projeter son  pays, la République centrafricaine, dans un avenir meilleur et souhaité.

« L'Etude Nationale Prospective RCA 2050 dont nous lançons les travaux ce jour, permettra de projeter notre pays, la République centrafricaine, dans un avenir meilleur et souhaité. Sa réalisation est un exercice incontournable et utile. Car elle est une exigence pour remettre notre pays sur la trajectoire du développement humain durable, ce dont elle a droit comme tout autre pays du monde. Et utile, parce qu'elle sera profitable à tous les Centrafricains d'aujourd'hui et de demain pour leur propre épanouissement », a déclaré le président Touadéra. 

De son côté, le représentant du Coordonnateur résident du système des Nations Unies, Andy Boukary, a rappelé que cette démarche consiste à donner à la marche du pays une boussole et un cadre d'orientation dans lesquels les plans et programmes de court et moyen terme doivent s'inscrire désormais.

Cette étude a une vision qui s'appuiera sur la connaissance du passé et du présent au travers des perceptions, mais aussi des aspirations profondes des communautés et populations.

 © PCRC-CellCom – Cyrille Yapendé

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org