Retour

L'ICASEES publie les résultats de l'impact de la COVID-19 réalisés auprès de six cents ménages


27/08/2020 - Bangui

Du 23 juin au 1er juillet 2020, l’Institut centrafricain des statistiques et des études économiques et sociales (ICASEES) a réalisé une étude d’impact de la COVID-19 auprès des six cent ménages à Bangui, Bimbo et Bégoua. Les résultats révèlent que la plupart des ménages ont une bonne connaissance de la maladie et des mesures barrières, mais certains continuent d’adopter un comportement à risque qui pourrait favoriser la transmission.

La collecte  des résultats de la 1ère phase  de cette étude a  été réalisée par téléphone auprès d’un échantillon de 600 ménages représentatifs de la population de Bangui, Bimbo et Bégoua, avec un taux de couverture de 100%. L’échantillon a permis  de décliner les résultats statistiques significatifs au niveau de l’ensemble de ces trois zones. Les principaux thèmes abordés par cette première phase de l’enquête portent sur le niveau de connaissances sur la COVID-19, l’emploi, la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire, l’assistance et les chocs.


Christian Ndjekou, directeur des Méthodes, des Etudes et Recherches à l’ICASEES, a indiqué que l’impact de la COVID-19 sur l’emploi des ménages se traduit par la perte d’emploi et la diminution de revenus des ménages ont été les principaux effets de la pandémie. « Les résultats de l’enquête indiquent que seulement 52,2% des ménages interrogés étaient en mesure  d’effectuer un travail rémunéré ou une activité génératrice de revenus ou commerciale, une semaine avant l’enquête, contre 77,7% avant la crise sanitaire », a précisé le Directeur des Méthodes.
 
L’impact de la COVID-9 sur la santé et l’alimentation des ménages a révélé que la baisse des revenus a eu un impact significatif sur l’accès aux soins de santé  et la sécurité alimentaire des ménages. En effet, 74, 2% des personnes interrogées déclarent ne pas avoir pu acheter les médicaments dont elles avaient besoin. D’autres enquêtés affirment qu’au cours des trente derniers jours, leur ménage a été exposé à l’insécurité alimentaire parce qu’il  n’y avait pas assez à manger en raison du manque d’argent.

Aussi, l’étude a montré que la quasi-totalité des répondants ont entendu parler de la COVID-19 à travers les trois principaux canaux que sont la radio, la télévision et les affiches. Ceci par l’intensification des campagnes de sensibilisation et de médiatisation faites par le ministère de la Santé et de la Population.
 
La deuxième phase de cette étude a été lancée le 24 août dernier et se poursuivra jusqu'au 5 septembre prochain. Elle couvrira toutes les préfectures de la République centrafricaine à travers le téléphone. Une autre étude sera réalisée dans les entreprises sur financement du Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

 © PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org