Retour

Journée nationale de prière : des banguissois font le point


12/08/2020 - Bangui

Les leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC), en commun accord avec les autorités politiques du pays, ont consacré le 8 août 2020 à une « Journée de prière et de pardon ». C'est la seconde fois que la PCRC organise et anime une journée nationale de prière depuis l'apparition de la pandémie du coronavirus en Centrafrique mi-mars dernier. Sur toute l'étendue du territoire, les croyants et l'ensemble de la population étaient invités de prier Dieu afin qu'il nous préserve de ce fléau. Et aussi de lui demander pardon pour le non-respect des mesures barrières édictées par le gouvernement. Trois Centrafricains vivant dans la capitale donnent leurs avis : comment ils ont vécu ladite journée et quelles ont été leurs impressions ?

Irène Koyatro est directrice gérante d'un quotidien indépendant d'information ayant pignon sur rue à Bangui. Elle appartient à l'Eglise apostolique. Vivant dans la commune de Bimbo, elle se rend chaque dimanche au culte à l'église Sion (2e arrondissement). Elle affirme (joignant le geste à la parole) : « Je n'ai pas participé à cette journée parce que je dois aller travailler chaque jour pour gagner mon pain. Quant à la prière, j'ai mon planning pour m'organiser car je suis pratiquante. Je respecte scrupuleusement les mesures barrières. Par exemple je garde dans mon sac à main un gel désinfectant. Quand je vais sur le terrain, je porte obligatoirement un masque. »

France-Lise Kaïmba travaille à la cafète de l'Institut Pasteur de Bangui (IPB). Sa station radio préférée ? La Voix de l'Evangile. Selon elle, « la prière est un acte d'obligation pour chaque croyant. C'est une preuve d'amour pour son prochain ; aimer, c'est pardonner ! Cette journée m'a apporté beaucoup de grâces. Je prie chaque jour pour me mettre sous la protection divine en évitant de rencontrer Satan. »

Jean-Pierre Rousseau, master II en Didactique (Vichy, France), est proviseur du Lycée scientifique Ben-Rachid de Bangui. Il témoigne : « Comme tout croyant en République centrafricaine, j'ai beaucoup apprécié cette initiative des leaders de la PCRC qui, une fois de plus, se sont remis entre les mains de Dieu, Père tout puissant, pour implorer sa miséricorde pour nous et pour notre pays. Depuis des siècles, l'homme s'est toujours confié à Dieu, surtout dans le malheur. J'ai vécu cette journée en famille dans la prière et la méditation. Toutes les couches sociales ont pris part à cette journée importante. Chrétiens et musulmans, nous étions en union de prière pour nous-mêmes et pour notre pays. »

Et ce catholique pratiquant de conclure : « Ce fut pour moi une très grande satisfaction. Nous priions puisque toutes les différentes stations de radio ont diffusé prières, messages et conseils. Cette journée aura été, pour nous chrétiens, un moment de communion intense avec les communautés protestantes, musulmanes et autres. »

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org