Retour

Grâce à l'engagement de toutes les communautés religieuses, la mosquée de la cité Landjia rouvre ses portes


06/04/2020 - Landjia

Fini les longs trajets pour la prière du vendredi pour les croyants musulmans de Bimbo 5. Avec l'aide des chrétiens, la mosquée de la cité Landjia a été reconstruite. Depuis le vendredi 20 mars, les activités cultuelles y ont repris.

Le vendredi 20 mars 2020, la mosquée de la cité Landija a rouvert. Dans son prêche de circonstance, l'imam Younous a mis en exergue l'importance de l'amour et de l'engagement des chrétiens pour la reconstruction de cette mosquée. Il a déclaré : « Les chrétiens ont démontré devant tous les habitants de Bimbo 5 que rien ne pourra désormais diviser les deux communautés. Jadis, elles vivaient en paix. Poussés par des intérêts de gains sordides, les politiques ont amené la division entre nos communautés. Ce qui a engendré des tueries, des exactions de tout genre et la destruction des lieux de culte de part et d'autre. Cette mosquée reconstruite est désormais un symbole fort d'amour, du vivre-ensemble, de la cohésion sociale et de la paix entre nos deux communautés. »

Chrétiens et musulmans appelés à vivre en harmonie

L'honorable Jean de Dieu Mandaba, député de Bimbo 5, a déclaré devant les membres des deux communautés, réunis pour la circonstance, que la hache de guerre doit être enterrée afin que la paix revienne définitivement dans la zone. Il a prodigué maints conseils : « Nous devons oublier les choses passées et tourner le regard vers l'avenir. Le retour de la paix dans notre pays dépend de notre manière de vivre avec les autres. Il est important que les membres des communautés chrétiennes et musulmanes vivent en symbiose. Sinon la paix, le vivre-ensemble et la cohésion sociale vont se briser pour laisser la place à la violence, ce poison qui détruit tout sur son passage. Le conflit  qui a secoué notre pays n'est pas religieux. Les auteurs de ce conflit ont utilisé le nom de la religion pour atteindre leurs objectifs. Cela ne doit plus se reproduire. Soyons vigilants pour ne plus tomber dans le piège de ces hommes politiques ! Chrétiens et musulmans, soyons soudés afin de triompher sur les ennemis de la paix ! »

Pour le pasteur Mesmin Piaka, initiateur du projet, l'amour, l'unité et la paix sont désormais les mots d'ordre qui régissent le quotidien des membres des deux communautés. Pour lui, « les leaders doivent tout faire pour que chacun puisse comprendre et intérioriser le sens de l'amour, de l'unité et de la paix. Et éviter que d'autres querelles détruisent la paix qui s'enracine doucement et profondément dans notre région. »  

La reprise des activités cultuelles à la mosquée de la cité Landjia met fin aux diverses tracasseries de route que subissaient les musulmans de Bimbo 5 pour se rendre à la prière de chaque vendredi. Signalons que la plupart des musulmans qui prient à la mosquée habitent dans les villages Mboko, Gbandjia, Sandimba, Mbatama et Ngouhouzou, situés à 5 ou 6 kilomètres de ladite mosquée. Ces musulmans étaient obligés de payer le transport pour aller prier chaque vendredi à la mosquée de Ngaragba.

© PCRC CellCom

 

 

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org