Retour

Des religieux formés sur le dialogue des cultures et des religions


22/11/2020 - Centrafrique

Après un an de fin de formation sur le dialogue des cultures et des religions, le pasteur Adolphe Ti-Yammissi Sana, ainsi que l’aumônier de la gendarmerie, Benjamin Ngounda, ont reçu le dimanche 22 novembre dernier à la FATEB (Faculté de théologie évangélique de Bangui) leur parchemin.

Aujourd’hui, le désir de vivre ensemble et l’espoir d’une cohabitation pacifique entre les différentes communautés est au cœur des préoccupations. Tant du côté de la population que des leaders religieux de Centrafrique. Par ailleurs, les trois responsables de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) ont accompli un travail remarquable pour la consolidation et la concrétisation d’un vivre-ensemble harmonieux dans le pays.   

Formés de janvier  à novembre 2019, ce fut le dimanche 22 novembre dernier que le pasteur Adolphe Ti-Yammissi Sana et l’aumônier Benjamin Ngounda ont reçu leur diplôme de fin de formation à l’Institut de théologie Al Mowafaqa de Rabat, en partenariat avec l’Institut catholique de Paris et la Faculté protestante de Strasbourg. Onze mois durant, ces hommes de Dieu ont été formés sur « le dialogue des cultures et des religions ». Une thématique qui intervient dans un contexte particulier de la situation de crise que traverse actuellement la République centrafricaine. Il s’agit, à travers cette formation, de comprendre et d’appréhender la situation actuelle dans les églises et les familles.

A en croire le pasteur Adolphe Ti-Yammissi Sana, qui a défendu le thème « la compréhension du dialogue inter-religieux en RCA », il faut enseigner  et éduquer les populations sur le désir du vivre-ensemble et l’envie de voir son pays prospérer pour le bien-être de ses enfants.

L’aumônier Benjamin Ngounda a voulu, à travers son thème « différence religieuse et défis du vivre ensemble : cas du 3e arrondissement », réveiller l’esprit d’un vivre-ensemble qui demeurera inévitable pour un secteur qui envoisine plusieurs arrondissement de la capitale, Bangui.

Ces deux récipiendaires viennent compléter la liste des pasteurs et prêtres déjà formés par l’Institut depuis 2017. A savoir l’abbé Yvon Mahingué, du diocèse d’Alindao, frère Belfort, ainsi que le pasteur Faustin Issa. 

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org