Retour

Centrafrique : les prix des produits de première nécessité toujours en hausse


05/02/2021 - Centrafrique

L’équilibre social des Centrafricains a subi une modification considérable avec la fermeture du tronçon routier Bangui-Garoua-Boulaï, dès l’avènement des rebelles de la Coalition des patriotes pour changement (CPC). Cela se justifie par une augmentation des prix des produits de première nécessité, dont les denrées alimentaires, sur les marchés de Bangui.

Les attaques coordonnées des éléments de la CPC, le 13 janvier dernier, ont eu un impact négatif sur les activités socio-économiques du pays. Elles ont occasionné la fermeture du tronçon Bangui-Garoua-Boulaï, empêchant les véhicules provenant du Cameroun d’atteindre Bangui.  Cette situation a impacté négativement sur les prix des produits commerciaux dans la capitale, Bangui.

Selon le bulletin de suivi de prix des produits alimentaires du 18 au 23 janvier 2021, présenté par l’Institut centrafricain des statistiques et des études économiques et sociales  (ICASEES), les prix des produits importés ne cessent d’augmenter. Il faut aussi noter que hormis Bangui, Bimbo et Bégoua, la hausse n’a pas épargné certaines villes de provinces. « Nous avons collecté les données concernant le bulletin, après les événements, pour constater l’évolution des prix sur les marchés de Bangui dans un premier temps. Le constat a relevé une augmentation considérable des produits comme le manioc, l’oignon, la viande de bœuf, le riz qui est un produit importé, les poulets congelés », a affirmé Alfred Sabéndo, directeur de la Statistique démographique et sociale à l’ICASEES.

C’est un problème qui joue négativement sur le panier de la ménagère. Comme témoigne une mère de famille rencontrée au marché Combattant : « Nous éprouvons vraiment des difficultés quand nous sommes au marché. Car les prix des produits sont tous en hausse et nous ne savons quoi acheter qui pourrait satisfaire les besoins de nos familles. Nous souhaitons que cette situation s’améliore. »

Signalons que cette étude d’évaluation des prix ne concerne pas seulement Bangui, mais aussi certaines villes des provinces comme Bangassou, Bossangoa, Bambari, Berbérati et Ndélé. Ce sont des zones beaucoup plus touchées par la crise et où il y a eu des affrontements armés. Dans la vague des produits en hausse, il y a la farine souvent utilisée pour la fabrication des beignets. Le pain dans les boulangeries a disparu dans les marchés compte-tenu du manque d’approvisionnement.

Face à cette situation, le gouvernement et les partenaires mènent des actions pour la libération de ce tronçon bloqué depuis quelques temps par les éléments de la CPC. Et permettre à la population d’être ravitaillée en produits importés.    

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org