Retour

Centrafrique : les forces vives de Bimbo élaborent un plan de protection communautaire


17/02/2021 - Centrafrique

Après les événements sanglants survenus dans le pays, la population est traumatisée. Pour aider les victimes à se remettre, la mission onusienne MINUSCA veut un plan de protection pour la mise en œuvre des actions à l’intention de la population de Bimbo l, une commune de la préfecture de l’Ombella-Mpoko. Ainsi, autorités locales et couches sociales de la commune se sont réunies  pour ressortir les problèmes les affectant.

Les autorités administratives, les leaders des femmes, la jeunesse et les confessions religieuses locales ont porté, le 16 février dernier, leur réflexion sur le plan de protection communautaire de la commune de Bimbo. Une journée leur a permis de ressortir les grandes priorités dans les secteurs de Bimbo 1, 2, 3 et 4, pour la mise en œuvre des recommandations formulées par les participants. Cette initiative s’inscrit dans projet de la mission onusienne.

Selon Gbah Sato, assistante de liaison communautaire et point focal de la MINUSCA à Bimbo, il est nécessaire d’associer les forces vives de la localité pour mieux identifier les problèmes.

Lors des assises, le préfet  de l’Ombella-Mpoko, Pascal Pamall, a exhorté les parties prenantes à s’investir dans l’élaboration dudit plan. Le document doit aider la population à se remettre des traumatismes causés par les dernières perturbations des groupes armés. Le préfet a apprécié l’organisation de cette journée de réflexion capitale pour sa préfecture. « Je remercie les partenaires pour avoir pensé à la commune de Bimbo et trouver des solutions à la population offensée par les récents événements », a-t-il dit.

Les dénominations religieuses prenant part à ces assises ont affirmé leur détermination à accompagner le suivi-évaluation du projet dès sa mise en œuvre. D’une seule voix, les participants ont demandé l’indulgence de la MINUSCA en prenant en compte la situation des populations des zones où les éléments rebelles ont commis le plus de dégâts. Beaucoup de ménages ont besoin de soutien moral et d’assistance humanitaire en vue de palier au traumatisme.        

© PCRC-CellCom – Claire Stéphane Kokanzo    

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org