Retour

Centrafrique: le HCC sensibilise les leaders contre les messages de haine


28/01/2021 - Bangui

Le Haut Conseil de la Communication (HCC) poursuit sa lutte contre l’incitation à la haine et à la violence en période post-électorale. Il a organisé, du 26 au 28 janvier 2021 au palais de la CEMAC (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) à Bangui, une rencontre avec les leaders religieux, les représentants des partis politiques, les journalistes et les responsables des associations. Dans le but de revoir les textes de loi relatifs à la prévention de l’incitation à la haine et aux violences en République centrafricaine, élaborés en 2019.

La République centrafricaine traverse une longue période d’instabilité. Parmi les causes du conflit, nous notons la propagande, la désinformation et les messages incitant à la haine. Le tissu social a été considérablement détruit. Pour pallier à ce problème, le HCC s’est donné pour mission de mener des sensibilisations et des formations auprès de différents acteurs de la vie politique. Afin de prévenir et d’orienter les débats pour préserver la paix dans le pays.

Après la reprise des hostilités au lendemain des élections groupées du 27 décembre 2020, le HCC ne compte pas baisser la garde. Il a convié à une rencontre réunissant une centaine de participants afin de revoir les textes de loi relatifs à la prévention de l’incitation à la haine et aux violences. Selon José-Richard Pouambi, président de cette institution, il s’agit d’une rencontre d’évaluation. « Le Haut conseil de la communication a élaboré, en 2019, un plan de prévention à l’incitation à la haine et à la violence. C’est justement ce plan qui a permis d’avoir une élection apaisée dans le pays. Pour cette nouvelle année, il est important de réunir toutes ces entités qui ont participé à l’élaboration du document pour voir ce qui a été fait et ce qui n’a pas été fait. De trouver des solutions. Mais aussi de rappeler ces entités à respecter leurs engagements », a-t-il déclaré.

Cette cession s’est penchée sur plusieurs thématiques. Entre autres : le rôle des médias dans un pays en crise pendant le processus électoral, l’implication des jeunes et des femmes dans la gestion de rumeurs, la lutte contre la désinformation en temps de crise et l’implication des communautés religieuses dans la prévention et la gestion des conflits en Centrafrique. L’intérêt est de porter à la connaissance des participants les comportements à adopter face à un message (de haine) surtout en période de crise.

Au terme de cette rencontre, les participants ont formulé des recommandations visant à orienter les actions à venir. Dans l’optique de prévenir et de lutter efficacement contre les messages de haine. Parmi les recommandations formulées à l’endroit du gouvernement et du HCC, retenons la mise en place d’un mécanisme d’identification des publications de fausses nouvelles et d’incitation à la haine, afin de garantir le vivre-ensemble. La création d’une cellule spéciale et technique permettant de travailler avec les techniciens des réseaux sociaux, ce qui limitera la propagation des messages de haine. L’organisation des débats dans les lieux publics et les établissements scolaires, ainsi que dans les radios. Et, enfin, la mise en place des points focaux dans différentes institutions, dans le cadre de ladite sensibilisation.

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org