Retour

Centrafrique : la fondation Hervé-Charles Wénézouï soutient les jeunes scolarisés


04/12/2020 - Centrafrique

La jeune fondation Hervé-Charles Wénézouï (FHCW) a été créée par des parents et des amis de l’ancien ministre des Affaires étrangères aujourd’hui décédé. Une aile du ministère lui est par ailleurs dédiée pour services rendus à la nation. La fondation est dirigée par l’un de ses fils, Michel Wénézouï, informaticien vivant et travaillant en France. Chaque année, il revient au pays pour des séances d’écoute, d’échanges et de formation au profit des élèves des écoles secondaires de Bangui.

Le 4 novembre 2020, Michel Wénézouï et deux collaborateurs ont consacré la journée à une session de discussion et d’encouragement à une équipe d’élèves du Lycée technique de Bangui sis dans le 2e arrondissement. Ces dix lycéens du supérieur, filles et garçons, chrétiens et musulmans, ont créé le groupe TGA 72 (génération technologique avancée). 72 car, ayant été créé en 1948, ledit Lycée à cet âge-là. Ils viennent de mettre sur pied un robot surnommé ‘’Exaucia’’ et bien d’autres instruments, dont un conservateur d’énergie électrique. Leur exploit leur a valu des visites de personnalités publiques et privées, nationales et étrangères. Mais le financement n’a pas suivi, malgré les promesses.

Les membres de la FCHW ont été accueillis par : (i) Abdoulaye Djimadoum, censeur du second cycle, représentant le proviseur ; et (ii) Mercier Mala, professeur de génie électrique, encadreur de ces élèves. Ils étaient –comme toujours- accompagnés de Jean-Pierre Rousseau, proviseur du Lycée scientifique Ben-Rachid de Bangui. Celui-ci a enseigné, au Collège préparatoire international (CPI), le français au jeune Michel Wénézouï, enfant turbulent d’un ministre réputé. Les années ont passé. Mais entre les deux, l’estime et l’admiration sont réciproques.

Abdoulaye Djimadoum s’est adressé aux visiteurs : « Nous sommes heureux de vous accueillir pour vous monter nos élèves qui se sont montrés ingénieux par la création d’un robot et de bien d’autres inventions. Nous les avons accompagnés. Nous sommes ravis, car les activités scolaires étaient réduites à cause de la maladie à coronavirus. Voyez-vous-mêmes les réalisations. Nous attendons de vous des encouragements afin que ces jeunes atteignent leurs objectifs. » Ensuite, le projet TGA 72 a été présenté respectivement par les élèves et leur encadreur.

Le maître-mot, c’est la transmission !

Michel Wénézouï a parlé aux enseignants et aux élèves. « Vous avez fait du bon travail, c’est pour cela que nous sommes venus. C’est à moi de dire ‘’merci’’ aux maîtres, aux enseignants. La FHCW promeut la culture. Nous rendons hommage à notre père et à tous les autres. Notre maître-mot, c’est la transmission : partager, transmettre le savoir et les connaissances. TV5 Monde a diffusé vos travaux. Bravo pour cette capacité de vous accrocher malgré les écueils ! C’est la volonté qui prime, pas les circonstances. Je suis venu vous écouter et vous conseiller afin que nous puissions avancer ensemble », a-t-il déclaré. 

Il leur a recommandé de sauvegarder les données pour que personne ne leur vole leurs travaux. Mais aussi de savoir monter un budget, préalable à toute sollicitation de financement. Quant au problème de connexion Internet, l’on réfléchira comment le résoudre. Avant de les quitter, il leur a remis des kits scolaires… Le 10 novembre, avant de prendre l’avion de retour le lendemain, Michel Wénézouï était dans la salle d’informatique Sénévé, près l’hôtel Somba, pour initier un groupe d’enseignants de mathématiques et de lycéens à ‘’Endara’’, une plateforme E-learning ou tutorat en ligne. Ils ont été conquis.

Rappelons qu’en 2019, la FCHW se présentait au public et donnait des kits scolaires à des élèves et des lycéens lors d’une cérémonie officielle à l’Ecole primaire garçons et filles (1er arrondissement). Peu après, Michel Wénézouï passait toute une journée au stade 20.000 places de Bangui pour un atelier d’initiation à l’informatique à de jeunes scolaires issus de plusieurs établissements de la capitale. A l’avenir, il promet de se rendre à l’intérieur du pays autant que possible.

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org