Retour

Centrafrique : la Journée Internationale de la Femme entre la COVID 19 et l'insécurité


09/03/2021 - Centrafrique

A l'instar des autres pays du monde, la République centrafricaine a célébré le lundi 8 mars 2021 la Journée internationale de la femme (JIF), aussi appelée "Journée internationale des droits des femmes" dans un contexte marqué par la COVID-19. Plusieurs activités riches en couleurs ont été organisées dans la capitale par les organisations féminines. Citons la prière portant sur la paix, l'unité et la solidarité, faite au stade Omnisports de Bangui. La crise sécuritaire dans certaines régions du pays était dans tous les esprits.

« Leadership : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 », tel est le thème retenu par le gouvernement pour la célébration de la JIF, édition 2021, dans un contexte marqué par cette pandémie et les violences armées dans le pays. Le 8 mars de chaque année, les Nations Unies ont accordé aux femmes de mener des actions de sensibilisation et de mobilisation dédiées à la lutte pour les droits des femmes : l'égalité et la justice.

Face à la maladie à coronavirus et la recrudescence des violences armées déclenchées à la mi-décembre 2020, les femmes n'ont pas baissé les bras. Elles ont organisé plusieurs évènements mettant en exergue les initiatives qui les placent au cœur de la création. Ainsi que la participation à la vie sociale, politique et économique du pays.

Cependant, d'autres ont prié pour la paix, l'unité et la solidarité du peuple centrafricain en cette période de tension armée. Ladite prière a été initiée par le gouvernement, sous l'égide du ministère de la Promotion de la femme, de la Famille et de la Protection de l'enfant.

« Nous sommes dans une situation de crise. Il faut y apporter des solutions. C'est dans ce cadre de célébration que nous avons décidé de consacrer cette journée à la prière. Nous voulons porter nos supplications à notre Seigneur et Sauveur de façon que la paix s'installe définitivement dans notre pays. Nous lançons un message de réconciliation, de paix et de solidarité », a déclaré la ministre Annie-Gisèle Pana.

La JIF est un évènement célébré avec éclat par les femmes du monde entier. Pour cette année en Centrafrique, l'avènement de la COVID-19 et de la tension armée dans l'arrière-pays ont freiné la bonne manifestation de cette journée. Rappelons qu'elle tire ses origines dans une grande manifestation des ouvrières américaines, le 8 mars 1857, suite à un incendie qui a coûté la vie à plusieurs d'entre elles. Ce mouvement visait à revendiquer de meilleures conditions de travail pour les femmes. 

© PCRC-CellCom – Jefferson Cyrille Yapendé           

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org