Retour

Centrafrique: Deux ONG internationales humanitaires promeuvent l'égalité des genres et l'autonomisation des jeunes et des femmes


22/01/2022 - Bangui

Dans le cadre du projet Maï-Ngo ti a Masseka, visant l'autonomisation des jeunes fragilisés, les organisations non gouvernementales (ONG) internationales et humanitaires MERCY CORPS (MC/Etats-Unis) et Triangle Génération Humanitaire (TGH/France), ont organisé l'atelier â€oeAnalyse genre de l'employabilité des jeunes et marché du travail - Evidences récentes de Bangui, Bouar, Berbérati, Carnot et Mbaïkiâ. L'Agence française de développement (AFD) en assure le financement. Cette activité, qui a mobilisé plus d'une dizaine d'organisations de la société civile (OSC), s'est déroulée à la Faculté de théologie évangélique de Bangui (FATEB), le 22 janvier 2022.

Pour MC et TGH, représentées respectivement par Eric Nlihnwe (Cameroun) et Chancella Odette Ndanimoyen (Centrafrique), il s'agissait de présenter les résultats et recommandations dans le rapport d'analyse genre de l'employabilité des jeunes, finalisé en décembre 2021.

Selon ces ONG, la République centrafricaine subit actuellement les effets dévastateurs des crises passées, récentes (2020), en cours, ainsi que le poids de la pandémie de COVID-19 et des inondations sur certaines parties du pays, y compris la capitale, Bangui. Les différents événements de crises impactent les hommes, les garçons, les femmes, les filles, de différentes manières, notamment en termes d'emploi ou de moyens de subsistance, d'adaptation des mentalités et des modes de vie au contexte.

D'après la majorité des répondants de l'étude, hommes, garçons, femmes et filles, les plus importantes préoccupations sont: l'augmentation injustifiée des prix sur les marchés; l'insécurité grandissante dans les quartiers la nuit; l'argent qui ne circule pas dans le pays; les écoles manquent de tables-bancs et d'enseignants qualifiés; la corruption, l'escroquerie et le manque de clients; le manque d'écoles et de formation professionnelle pour les jeunes; l'absence d'opportunités d'emploi.

Les femmes et filles de Bangui, Mbaïki, Bouar, Berbérati et Carnot sont défavorisées en raison de plusieurs facteurs. Notamment les règles socio-culturelles et religieuses, les stéréotypes de genre, un accès moindre à l'information, le manque de connaissances de la chaîne de valeurs des activités rentables, les responsabilités ménagères et familiales, ainsi qu'un manque de pouvoir de décision pour accéder à la formation professionnelle et/ou à l'entrepreneuriat de leur choix.

Réduire l'attractivité des jeunes pour les groupes armés et les activités illégales

Eric Nlihnwe explique la “théorie du changement”, pilier dudit projet: “SI nous renforçons la coordination entre l'Etat, les entreprises et les centres de formations; ET que nous améliorons la qualité de l'offre de formation professionnelle pour les jeunes, à travers le renforcement des centres de formation; ET que nous soutenons les initiatives d'insertion professionnelle des jeunes sur le marché du travail; ALORS les jeunes vulnérables et fragilisés entrant sur le marché du travail auront davantage d'opportunités socio-économiques. Ce qui pourra réduire l'attractivité des groupes armés ou des activités illégales auprès de la jeunesse, en vue de contribuer à la sortie de crise et à la consolidation de la paix en Centrafrique.”

L'après-midi a été consacré à la rédaction des messages de sensibilisation clés pour l'OSC, à prioriser et à partager dans les communautés. Les participants ont été répartis en quatre groupes de travail, et les messages visant l'employabilité des jeunes discutés en pleinière. Exemples de slogans retenus: agriculture=paix; la femme est l'avenir de l'homme; évitons les grossesses précoces!... Ils peuvent figurer sur des tee-shirts.

Le projet, qui cible les jeunes hommes et femmes entre 15 et 24 ans, dure de janvier 2020 à décembre 2023. Les filières suivantes ont été répertoriées comme porteuses d'opportunités d'emploi (activités rentables): agriculture, élevage, restauration, savonnerie, BTP-construction, menusierie, soudure, artisanat, commerce, transport, informatique, couture, artisan minier.

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye  

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org