Retour

Berberati : la CellCom-PCRC reprend ses activités de mobilisation sociale


16/11/2020 - Berberati

Après deux ans d’inactivité de la mobilisation sociale à Berberati (nord-ouest), la cellule de communication de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (CellCom-PCRC) reprend son envol. Grâce à l’appui des membres de l’antenne préfectorale de la Plateforme de cette ville.

Le 16 novembre 2020, le chargé des Relations, de la Logistique et du Marketing social (CRLMS) de la CellCom, Hugues-Arnaud Goro, en mission à Berberati, a rencontré les membres de l’antenne préfectorale de la PCRC de la ville.  En vue de redéfinir  les grandes lignes de la reprise des activités de mobilisation sociale. A l’issue de cette rencontre, le CRLMS a demandé aux membres de l’antenne préfectorale de la PCRC de Berberati de s’impliquer dans des initiatives concrètes visant à booster les activités qui seront menées dans la localité.

 A l’ordre du jour, d’abord rétablir un partenariat avec la radio locale, dénommée Radio Zoukpana, canal par lequel les émissions de la PCRC seront diffusées. Ensuite, trouver les voies et moyens pour installer les points focaux. Enfin, mettre en place les clubs d’écoute pour l’orientation des activités de communication à l’égard du public cible. Le pasteur Lucien Day, président de l’antenne de la PCRC de Berberati, apprécie à sa juste valeur ce programme de relance. « Cette mission nous a éclairés sur ce que nous devons dire dans les émissions de radio pour mobiliser, sensibiliser et conscientiser la population de Berberati », affirme-t-il. Par ailleurs, cette sensibilisation donne des connaissances à la population, toutes axées sur la religion.

L’imam Arouna Rachid Mahmoud, 2ème vice-président de l’antenne de la PCRC de Berberati, retrace leur travail auprès de la communauté : « Il est primordial pour nous de sensibiliser nos communautés respectives sur la cohésion sociale, la médiation, le changement des mentalités par rapport aux violences que le pays a connues. » L’imam a retracé les stratégies de leur plan d’action : (i) sensibiliser les masses sur les ondes de radio ; (ii) sillonner les sept arrondissements de Berberati sur les problématiques de la haine, de la violence basée sur le genre et de la justice populaire, etc. Les participants à cette rencontre ont témoigné de leur engagement pour la bonne suite de ce programme. Ils ont aussi formulé des recommandations. Rosine Goreka, secrétaire de la coordination des femmes de la PCRC deBerberati, a pris la parole. « Nous demandons à la PCRC nationale, notamment à la cellule de communication, de faire confiance aux membres des antennes locales, de les former en journalisme afin de faciliter la visibilité des actions régionales », a-t-elle plaidé. Concernant la mise en place des clubs d’écoute, le chef de la mission, Hugues Arnaud Goro, indique qu’il y aura un suivi-évaluation pour le respect de la ligne éditoriale de PCRC.  

La Plateforme de Berberati a été créée en 2011 sur la propre initiative des différentes communautés locales de cette ville. Par la suite, elle a été appuyée par l’organe faîtière de Bangui.

© PCRC-CellCom – Claire Stéphane Kokanzo

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org