Retour

Bangui reprend ses activités après les attaques du 13 janvier


15/01/2021 - Bangui

Bangui, la capitale centrafricaine, reprend ses activités quotidiennes après les attaques simultanées des groupes armés le mercredi 13 janvier, dont l’objectif était de renverser les institutions.

Le mercredi 13 janvier 2021, des assaillants liés à la coalition des groupes rebelles ont, tôt le matin, attaqué les sorties nord et sud de la capitale. Grâce à la vigilance et à la bravoure des forces de défense et de sécurité, de la MINUSCA et des forces alliées, ces bandits n’ont pas pu atteindre leurs objectifs. Certains ont été repoussés, d’autres arrêtés ou tués. Face à cette situation terrifiante, les activités quotidiennes étaient bloquées et plusieurs personnes se sont déplacées. La psychose a régné dans la capitale deux jours durant.

Les activités ont vite repris le vendredi 15, avec les citoyens qui se sont levés tôt le matin pour vaquer à leurs occupations. Malgré l’interdiction, jusqu’à nouvel ordre, de la circulation des motos de commerce par mesure de sécurité. Lorsqu’on sillonne les avenues, magasins et marchés sont maintenant ouverts. Même chose du côté administratif où les employés, le personnel et les chefs des départements ont répondu présents sur leurs lieux de travail. Des taxis, bus, motos et véhicules particuliers circulent librement mais sous le contrôle vigilant des forces de sécurité intérieure.

De cette accalmie, certains citoyens témoignent : « C’était la panique le jour où ces détonations ont commencé. Mais Dieu merci, nos forces, appuyées par les partenaires, ont repoussé cette attaque et nous sommes aujourd’hui un peu tranquilles malgré la psychose. Nous voilà sur le chemin pour notre gagne-pain quotidien. Nous demandons à ces groupes de baisser les armes et de revenir autour de la table de négociation. Car la RCA est un pays démocratique. Nous demandons aux autorités centrafricaines de doubler de vigilance afin de sécuriser la vie de la population. Que la classe politique se lève comme un seul homme et garantisse avant tout la paix et la sécurité des Centrafricains ! Car nous avons assez souffert. »

Il convient de rappeler qu’avant cette attaque de la capitale, les autorités centrafricaines avaient décrété un couvre-feu de 20 heures du soir à 5 heures du matin, afin d’éviter toute infiltration de ces bandits armés. Cette fois, il est ramené à 18 heures.

Cette reprise des activités intervient après que les autorités centrafricaines aient demandé à la population de vaquer librement à ses occupations, tout en la rassurant que l’ordre sera ramené progressivement dans le pays.

© PCRC-CellCom – Marly Pala

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org