Retour

Bangassou : les musulmans plaident pour la reconstruction de leur mosquée


15/03/2021 - Bangassou

La communauté musulmane de Bangassou plaide pour l’amélioration de ses conditions de vie et la reconstruction de la mosquée de la ville, détruite pendant les évènements de 2017. Ils attendent l’assistance du gouvernement et des acteurs humanitaires pour regagner leurs habitations.

Les musulmans de Bangassou, chef-lieu de la préfecture du Mbomou situé à environ 600 kilomètres à l’est du pays, demandent l’appui multiforme des autorités et des partenaires au développement pour la reconstruction des lieux d’habitation et de la mosquée. Besoins exprimés lors d’une mission des leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC), effectuée du 11 au 12 février 2021 dans ladite ville.   

Oumar Aba, imam de Bangassou et membre de l’antenne préfectorale de la PCRC du Mbomou, a déclaré : « Notre grand souci, c’est le retour de nos frères qui se sont installés sur le site du Séminaire.  Ensemble avec les acteurs humanitaires et l’évêque de Bangassou, nous avons mis en place un comité. Il est chargé de rencontrer, tous les vendredis, les déplacés musulmans qui sont au Séminaire de Bangassou pour trouver des solutions à leurs problèmes : regagner leurs domiciles et permettre aux séminaristes de reprendre les cours. S’il y a des projets de reconstruction des maisons détruites, les priorités seront données à ceux-là. » Il a poursuivi : « Nous avons fui les représailles pour être ici sur le site. A l’heure actuelle, la situation commence à redevenir normale. Nous voulons regagner nos maisons. Personne ne veut rester ici au Séminaire car il nous faut reprendre nos activités.»

Oumar Aba plaide aussi pour la reconstruction de la mosquée de Bangassou qui avait été détruite par la milice Antibalaka en 2017. « En plus de cela, nous voulons que notre mosquée soit reconstruite pour nous permettre de prier dans un endroit décent. Elle est un lieu de prière, d’unité et de pardon. Ceux qui l’ont détruite répondront de leurs actes devant Allah le Clément », a-t-il conclu.

Pour l’heure, les communautés chrétiennes et musulmanes renouent avec la cohésion sociale et le vivre-ensemble d’antan. Certains musulmans ont repris leurs activités quotidiennes à Bangassou grâce au redéploiement des forces de défense et de sécurité dans la ville.

© PCRC-CellCom – Petrus Namkoïna

Publié par le PCRC

PCRC-RCA.org
Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
info@pcrc-rca.org